19 septembre 2016

Pourquoi installer un mur stabilisé est une erreur

Capture d’écran 2016-09-19 à 15.20.54

Depuis plusieurs mois notre société est régulièrement sollicitée par des clients souhaitant intégrer des plantes stabilisées à leur projet de décoration. Nous le rappelons une nouvelle fois sur ce blog ; en aucun cas, nous n’installerons de nature artificielle chez nos clients. Voici un petit récapitulatif des points qui nous ont conduit à cette radicalité.

Un mur 100% naturel, comme mon t-shirt en coton.

Le processus de stabilisation consiste à prélever des vraies plantes puis de remplacer leur sève par de la glycérine afin de garder une certaine souplesse au tissu végétal.

. La plante en question ne survit évidemment pas au traitement. Il est alors nécessaire de la teindre, la re-colorer sans quoi, elle perdrait sa couleur naturelle verte due à la chlorophylle et apparaitrait comme irrémédiablement fanée, morte.

. La « plantation» se fait dans une épaisse couche de colle qui ne sent pas la forêt. Des pots de 6 à 20 kg sont disponibles pour faire tenir la « végétation » au mur. Vu la simplicité du procédé, ce n’est pas la peine d’appeler un spécialiste.
61379-4727905

Pas d’entretien ? Une triche au vivant

. Vous aimez les animaux ? Au lieu de vous rendre à la SPA, dans une animalerie ou chez un couple d’amis pour adopter un compagnon, allez plutôt chez un taxidermiste. Je vous garantis un animal sans entretien qui n’aura besoin, ni de lumière, ni d’eau, ni de nourriture.

. Evidemment, si vous aimez les plantes et le vivant, vous ne pourrez qu’être déçu par les solutions stabilisées. La technique du mur végétal permet enfin de recréer un écosystème automatisé et régulé qui permet à la nature de s’épanouir chez vous. Pourquoi installer des plantes mortes ?

. Pourquoi installer des plantes artificielles qui ne grandissent pas, qui ne fleurissent pas, qui prennent la poussière et perdent peu à peu leurs couleurs ? Le stabilisé surfe sur la vague du retour à la nature, à l’écologie et au rapprochement de l’homme à son environnement tout en se posant à contre courant, dans une démarche qui place au centre le fake et exclue le sain et le vivant.

. Dans cette optique, je me demande pourquoi la ville de Paris ne remplace pas les pelouses des jardins publics par du gazon synthétique. Fini la tonte, moins d’impôts, c’est quand même plus simple.

Un prix équivalent à l’installation

. Autant le dire tout de suite, si le choix du mur stabilisé se fait sur des critères financiers, à l’installation  le coût au mètre carré est équivalent à celui d’un mur végétalisé naturel comme celui-ci.

IMG_0108

Les commentaires